La loi SAE (sécurité des ascenseurs existants)

La loi «Urbanisme et Habitat» du 2 juillet 2003 contient trois articles concernant spécifiquement la gestion et la sécurité des ascenseurs. Elle modifie le code de la construction et de l’habitation.

3 dates d’échéance sont prévues pour que le parc français des ascenseurs soit mis aux normes :

  • Le 31 décembre 2010 (loi « SAE 2010 »), échéance initialement prévue le 3 juillet 2008.
  • Le 3 juillet 2013 (loi « SAE 2013 »), reporté au 3 juillet 2014 (par décret n°2013-664).
  • Le 3 juillet 2018 (loi « SAE 2018 »).

Loi SAE 2010

Les dispositifs de sécurité suivants étaient à mettre en place avant le 31 décembre 2010 sur les ascenseurs installé avant le 27 août 2000 :

  1. Des serrures munies de dispositifs de contrôle de la fermeture et du verrouillage des portes palières ;
  2. Lorsqu’il est nécessaire de prévenir des actes de nature à porter atteinte au verrouillage de la porte palière, un dispositif empêchant ou limitant de tels actes ;
  3. Un dispositif de détection de la présence des personnes destiné à les protéger contre le choc des portes coulissantes lors de leur fermeture ;
  4. La clôture de la gaine d’ascenseur empêchant l’accès à cette gaine et aux éléments de déverrouillage des serrures de porte palière ;
  5. Pour les ascenseurs électriques, un parachute de cabine et un limiteur de vitesse en descente ;
  6. Un dispositif destiné à éviter toute chute en gaine lorsque la cabine est immobilisée en dehors de la zone de déverrouillage ;
  7. Une commande de manoeuvre d’inspection et d’arrêt de la cabine en vue de protéger les personnels d’intervention opérant sur le toit de la cabine, en gaine ou en cuvette ;
  8. Des dispositifs permettant aux personnels d’intervention d’accéder sans danger aux locaux de machines ou de poulies ;
  9. Un système de verrouillage des portes et portillons destinés à la visite technique de la gaine et de la cuvette ainsi que des portes de secours, avec une commande automatique de l’arrêt de l’ascenseur lors de l’ouverture de ces portes et portillons par les personnels d’intervention.

Loi SAE 2013

Les dispositifs de sécurité suivants sont à mettre en place avant le 3 juillet 2014 sur les ascenseurs installé avant le 27 août 2000 :

  1. Dans les ascenseurs installés avant le 1er janvier 1983, un système de contrôle de l’arrêt et du maintien à niveau de la cabine de nature à assurer, à tous les niveaux desservis, un accès sans danger ainsi que l’accessibilité des personnes handicapées ou à mobilité réduite ;
  2. Un système de téléalarme entre la cabine et un service d’intervention et un éclairage de secours en cabine ;
  3. Une résistance mécanique suffisante des portes palières lorsqu’elles comportent un vitrage ;
  4. Pour les ascenseurs hydrauliques, un système de prévention des risques de chute libre, de dérive et d’excès de vitesse de la cabine ;
  5. Une protection avec marquage ou signalisation éliminant le risque de contact direct des personnels d’intervention avec des composants ou conducteurs nus sous tension, dans les armoires de commande, les armoires électriques et les tableaux d’arrivée de courant ;
  6. Un dispositif de protection des personnels d’intervention contre le risque de happement par les organes mobiles de transmission, notamment les poulies, câbles ou courroies ;
  7. Un éclairage fixe du local de machines ou de poulies assurant un éclairement suffisant des zones de travail et de circulation.

 

Loi SAE 2018

 

Les dispositifs de sécurité suivants sont à mettre en place avant le 3 juillet 2018 sur les ascenseurs installé avant le 27 août 2000 :

  1. Dans les ascenseurs installés après le 31 décembre 1982, un système de contrôle de l’arrêt et du maintien à niveau de la cabine pour assurer, à tous les niveaux desservis, un accès sans danger ainsi que l’accessibilité des personnes handicapées ou à mobilité réduite ;
  2. Dans les ascenseurs électriques à adhérence, un système de protection contre la vitesse excessive de la cabine en montée.

Laisser un commentaire